Préservons le plaisir collectif !

On le sait, cette année est particulièrement difficile pour l’industrie, mais aussi, et surtout, pour les exploitants de salles : la faute à un double confinement et à des sorties (très attendues par le public !) repoussées aux calendes grecques (James Bond pour ne citer que la plus emblématique)…

Le cinéma hexagonal a d’ailleurs emboîté le pas de son homologue et mastodonte américain en annonçant à son tour plusieurs reports : on pense bien sûr à Aline (le film de Valérie Lemercier, inspiré de la vie de Céline Dion) et surtout au nouveau OSS 117 avec Jean Dujardin en vedette, et Nicolas Bedos derrière la caméra…

Au cœur de cette fuite en avant généralisée, un seul homme résiste encore et toujours à la fatalité : Christopher Nolan.

Christopher Nolan (dailypioneer.com).

Le réalisateur britannique, aux univers puissants (son film Interstellar (2014) est toujours le seul à détenir la note maximale sur le blog), s’est battu bec et ongles cet été, pour maintenir la sortie de son dernier né, Tenet, avec l’objectif d’aider les exploitants, et faire revenir les spectateurs dans les salles, c’est tout à son honneur !

Malheureusement, cette bataille ô combien louable, n’a pas rencontré le succès escompté en n’ayant rapporté « que » 357 millions de dollars au box-office mondial : or, à ce niveau de production (le film a probablement coûté plus de 200 millions de dollars, sans compter les frais promotionnels), il aurait fallu atteindre les 500 millions de dollars pour commencer à être rentable…

Dans ces conditions, il n’est malheureusement pas étonnant de voir Warner Bros (qui produit le film) réagir et annoncer cette décision fracassante : tous ses films prévus pour 2021 sortiront directement en streaming sur la plateforme HBO Max !

Cela représente à l’heure actuelle pas moins de 17 longs-métrages et pas des moindres : Matrix 4, Dune, ou encore le remake/reboot The Suicide Squad !

En cela, Warner Bros pousse au maximum une stratégie amorcée par Disney qui souhaite désormais prioriser ses grosses sorties (Mulan, Soul, le dernier né de Pixar) vers sa propre plateforme Disney+ pour se rapprocher du modèle économique à succès du leader du secteur Netflix

Soul et Mulan en face à face sur Disney+…

Pourtant, Ann Sarnoff, la grande patronne de cet acteur majeur de la production cinématographique se veut rassurante, il s’agit d’un « plan d’un an uniquement (…) ».

Ann Sarnoff (flipboard.com).

Elle précise :

« Nous voyons cela comme une offre gagnant-gagnant pour les fans et les distributeurs, et nous sommes extrêmement reconnaissants pour nos partenaires cinéastes de travailler avec nous sur cette réponse innovante en ces circonstances.« 

Et même si la France n’est pas concernée par cette décision (HBO Max n’est pas disponible dans l’Hexagone pour le moment), difficile de ne pas être inquiet pour l’avenir des salles de cinéma…

En effet, comme l’écrivent ici fort justement nos camarades d’Ecran Large, nous sommes « en train d’assister à une révolution industrielle dans le domaine cinématographique, dont la diffusion exclusivement en salles est peut-être en train de devenir un modèle obsolète ».

Et c’est une catastrophe ! Pourquoi ?

Parce que la salle est consubstantielle au cinéma !

On adore revoir les Classiques ou nos films préférés bien au chaud dans notre salon, que ce soit en streaming ou via des coffrets Blu-Ray/DVD soignés, mais cela ne remplace en rien le plaisir que l’on a eu de les découvrir en salles !

Cette grande messe cinématographique qui nous fait partager des émotions pendant un instant avec des proches et des inconnus, est irremplaçable.

La petite excitation qui s’enclenche lorsque les lumières s’éteignent, vaut bien plus que tous les agacements ou rires solitaires que l’on peut avoir seul devant ses écrans divers et variés à la maison.

On s’aperçoit alors que même le spectateur qui fait trop de bruit en mangeant ses popcorns n’est au final, pas dépourvu de charme !

Le cinéma est un plaisir collectif qu’il faut préserver !

De même, rendez-vous bien compte qu’on ne « fabrique » pas un film de la même façon lorsque l’on a une date de sortie précise en salles : il y a une « urgence » qui stimule le travail et l’arrivée de la date tant attendue est un grand rendez-vous !

Cette notion de grand rendez-vous est absente sur les plateformes car ces dernières n’ont pas d’impératif de calendrier et peuvent sortir leurs films n’importe quand… La « sacralisation » de la sortie disparaît…

Le cinéma fait partie de ces rituels sociaux importants qui permettent le partage et la rencontre de l’autre…

Dernier point plus subjectif cependant, Warner met en péril les salles de cinéma sur l’échec d’un film : mais peut-être que cet échec s’explique aussi par le fait que Tenet est moins bon que les précédents films de Nolan tout simplement ? (cf notre mini critique sur Instagram ou Facebook).

Il est regrettable, en tout cas, que la question artistique n’ait pas été davantage pris en compte dans l’évaluation de l’échec de Tenet au box-office…

Il est donc plus que jamais primordial de retourner au cinéma dès le 15 décembre parce que comme dirait le grand Tarantino :

source : Spungetv/YouTube

Les chiffres mentionnés proviennent de cet article de nos amis d’Ecran Large. Les propos d’Ann Sarnoff proviennent de celui-ci (également publié sur Ecran Large) et qui a grandement inspiré ce billet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s