« Charlie Chaplin, le génie de la liberté » (2020)

Grande première dans notre rubrique « La vidéothèque idéale », on va parler documentaire, parce que le documentaire c’est aussi du cinéma.

François Aymé, brillant cinéphile aux multiples casquettes (directeur du cinéma Jean Eustache de Pessac, commissaire général du Festival International du Film d’Histoire, se déroulant également à Pessac, président de l’Association Française des Cinémas d’Art et d’Essai), élabore aussi des documentaires.

Ces documentaires lui ont permis d’explorer la vie de Jean Gabin (Un Français nommé Gabin (2017) ou plus récemment de faire la lumière sur sur les Goulags, les camps de concentration soviétiques, dans une série de trois épisodes intitulée Goulag, une histoire soviétique (2020).

François Aymé (L’Histoire).

Mais aujourd’hui, vous vous doutez bien qu’on va se focaliser sur son portrait de Chaplin qu’il a écrit en collaboration avec Yves Jeuland (réalisateur du film).

France 3 a donc diffusé le résultat de leur travail le 6 janvier dernier mais, comme la vie est bien faite, on peut toujours en profiter gratuitement sur la plateforme france.tv jusqu’au 6 mars prochain (lien en fin d’article).

Très honnêtement, on est plus que dubitatifs, au moment de lancer la lecture du documentaire parce que, franchement, qu’est-ce qui n’a pas déjà été dit, écrit ou montré sur cette légende du cinéma ? Rien.

On va parler de son enfance difficile, de son départ pour les Etats-Unis, de son succès fulgurant et bien sûr de ses chefs d’œuvres absolus que sont Les Temps Modernes (1936) ou encore Le Dictateur (1940).

Effectivement, il y a tout cela… et beaucoup plus !

François Aymé et Yves Jeuland arrivent à nous surprendre !

La première partie du récit met en parallèle la vie du grand artiste avec son œuvre, ce qui permet d’offrir un nouvel éclairage sur ses films, de leur donner encore plus d’impact.

Le choix fort de pas faire appel à des intervenants, comme cela se fait pourtant traditionnellement, afin d’enrichir le récit de points de vue extérieurs, nous laisse en compagnie du comédien Mathieu Amalric.

On remonte avec lui le fil de la vie de Chaplin sans interruption, ce qui nous donne le temps de forger une proximité nouvelle avec l’acteur-réalisateur britannique.

Cette proximité est renforcée par les nombreuses lectures de passages de l’autobiographie du Maître qui nous permettent de connaître ses ressentis aux moments clés de son existence.

Mais il n’y pas que les mots, il y a aussi les propres musiques composées par Chaplin qui habillent avec beaucoup de tendresse et de drôlerie le déroulé du film. On peut en entendre quelques-unes dans la bande annonce en fin d’article.

L’autre grande force de ce documentaire réside dans la profusion des documents inédits qu’il présente grâce à la participation de la famille Chaplin.

Yves Jeuland explique dans le dossier de presse de France Télévisions, cité par Le Monde, que les possibilités de recherches se sont « extraordinairement élargi[es] et affiné[es], notamment grâce à Internet, qui fait apparaître des photographies, des coupures de presse, des films, même, qui avaient échappé aux investigations il y a dix, vingt, trente ans… ».

Parmi les petites perles dévoilées pour la première fois par ce film, des images exceptionnelles du tournage du Dictateur (1940), en couleurs, filmées par le frère de Charlie Chaplin ! Rien que pour cela, ce documentaire vaut le détour !

Enfin, la contextualisation perpétuelle du récit permet de redonner une vraie vitalité aux années Chaplin, ainsi qu’une meilleure compréhension de la dimension politique du travail de ce génie du cinéma.

Seul petit bémol, l’évocation bien trop rapide de l’influence du Français Gabriel Leuvielle (alias Max Linder), sur l’acteur-réalisateur le plus célèbre de son temps (pour combler ce petit manque, n’hésitez à consulter notre article à son sujet).

Malgré cela, il est indéniable que Charlie Chaplin, le génie de la liberté fera date dans le genre car il nous permet d’approcher au plus près de l’Homme derrière la Star, la Légende…

sources :

Olivier Thomas, François Aymé, « chef op » de Pessac, L’Histoire, novembre 2020 (lien).

Renaud Machart, Charlie Chaplin, le génie de la liberté : Charlot, ce visionnaire des temps modernes, lemonde.fr, 6 janvier 2021. (lien).

Fiche biographique de François Aymé sur IMDB (lien).

Goulag, une histoire soviétique sur Arte Boutique (lien).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s