« Cet été-là »… trop de blabla !

Comme promis, il y a quelques temps sur les réseaux sociaux (notamment Instagram), j’attaque l’année des critiques avec Le Choix des abonné(e)s !

Vous avez choisi Cet été-là !

En effet, depuis le 4 janvier, Eric Lartigau est de retour dans les salles.

Neuf ans après La Famille Bélier, le cinéaste revient au thème de la famille en adoptant, cette fois, le point de vue des enfants, en particulier celui de la jeune Dune (Rose Pou Pellicer, impressionnante), qui nous raconte ses vacances dans les Landes, aux côtés de ses parents.

La petite fille adore filmer son quotidien, avec un vieux camescope (photo), et s’en sert comme d’un album souvenir. Eric Lartigau, mêle joliment ces « images amateures » à sa réalisation, pour donner encore plus de force au point de vue du très jeune personnage.

Dune voit son univers, au travers de sa caméra.

Eric Lartigau le suggère magnifiquement dès les premières minutes du film : Dune sort de la piscine et arrive dans le pédiluve.

Au lieu de simplement la filmer de face, en utilisant un travelling arrière, il choisit de cadrer, en plongée, son reflet dans l’eau, comme pour signifier au spectateur qu’il va voir une histoire à travers un filtre, le filtre des images capturées par Dune.

On observe avec elle son quotidien, ses parents en particulier.

L’association Marina Foïs (toujours excellente) avec le génial Gael García Bernal est surprenante et fonctionne plutôt bien. On sent qu’il y a une distance, un malaise inavoué entre eux…

La mère de Dune souffre d’une perte d’odorat. cette situation est vraiment déstabilisante et handicapante pour elle qui est parfumeuse de métier.

On pense que son mal-être vient de là dans un premier temps, mais on va découvrir que les choses sont un petit peu plus complexes.

Les parents de Dune ne sont pas les seuls avoir des problèmes, un jeune couple, à peine sorti de l’adolescence, connait des tensions à la suite de l’arrivée prochaine d’un bébé…

La petite fille observe tout ça avec son amie Mathilde (Juliette Havelange, excellente) et toutes les deux sont très critiques à propos du comportement des adultes qui nous apparaissent du même coup, très immatures…

Juliette Havelange (derrière la vitre) (© Magali Bragard/Trésor Films)

L’alchimie fonctionne vraiment bien entre Dune et Mathilde, pourtant quelque chose cloche

Cela ne vient pas de l’interprétation (très bonne) des jeunes comédiennes mais plutôt de leurs échanges qui manquent furieusement de naturel et de spontanéité

En vérité, Cet été-là tombe dans l’écueil classique de nombreux films adoptant le point de vue d’enfants : ils parlent comme des adultes !

Dune s’exprime comme une romancière aguerrie ! Alors, oui, elle peut se révéler précoce mais tout de même…

On a l’impression de feuilleter les pages d’un livre ! Alors, attention, la lecture et la littérature sont deux choses merveilleuses entendons nous bien !

Mais ici, cette approche littéraire et bien écrite s’accorde mal avec l’atmosphère défendue par le film, qui veut mettre en avant la vision d’une enfant sur les adultes, en particulier.

Ce côté « les adultes c’est trop nul ! » aurait pu être sympathique, si les enfants ne portaient un regard « trop adulte » sur eux, justement !

Ils sont trop matures pour qu’on y croit, en dépit des beaux efforts déployés par les jeunes actrices

L’ensemble manque de cette naïveté, de cet émerveillement propres aux enfants.

pire : leurs dialogues phagocytent complètement le film et nous empêchent de vivre pleinement les scènes qui se déroulent à l’écran, comme si, on nous disait quoi ressentir, c’est vraiment dommage, car le film a, par ailleurs, pour lui, de belles qualités d’écriture !

On rentre donc un peu déçus de nos vacances landaises…

Autre film d’Eric Lartigau sur La Pellicule Bordelaise : #jesuislà

source :

Image d’en-tête : © Magali Bragard/Trésor Films

Publicité

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s